systemx

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - archlinux

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi, février 16 2012

Archlinux et nouvelle bar icone KDE

Impatient d'essayer le nouveau doc KDE sous Archlinux après l'update en 4.8 (très vite disponible d'ailleurs, bien avant gentoo), je me suis mis à chercher le package.
C'est un peu confus avec l'addon similaire pour la version pré 4.8 disponible dans les AUR.
Au final il faut ajouter kdeplasma-addons-applets-icontasks :
[root@bootstrap ~]# pacman -Sy kde-meta-kdeplasma-addons
:: Synchronisation des bases de données de paquets...
 core est à jour ;
 extra est à jour ;
 community est à jour ;
résolution des dépendances...
recherche des conflits entre paquets...

Cibles (3) : kdeplasma-addons-applets-icontasks-4.8.0-1  kdeplasma-addons-wallpapers-potd-4.8.0-1  kde-meta-kdeplasma-addons-4.8-2

Taille totale de téléchargement :       0,20 MiB
Taille totale installé :                0,66 MiB

Procéder à l'installation ? [O/n] o
:: Récupération des paquets du dépôt extra...
....
Puis créé un panneau (click droit dans le bord de l'ecran) pour y accueillir le dock (click droit dans le panneau ajout composant) :

menuincon4.jpg







Il faut chercher gestionnaire dans le champs de recherche pour voir apparaitre gestionnaire de tache à icone ...
Au final le nom de ce dock est très mal choisi car très anonyme et le dock reste un peu pauvre en fonctionnalité.
Il y a quelques fonctionnalités en plus du task manager standard et de plus une gestion des plugins pourra peut-être sauver la mise.
La mise en place des icones est un cauchemar ! Autant j'aime vraiment KDE, autant j'ai du mal à trouver de grosses nouveautés à la gnome/unity.
Je reste aussi sur ma fin sur l'activié desktop search qui pourtant me plait bien mais est peu pratique à l'usage (j'aime bien celle de unity).
A voir avec l'usage mais je reste toujours avec le même arrangement général KDE ...

Testé sur fedora l'icon only task fonctionne beaucoup mieux ! Un bug arch ..

samedi, janvier 7 2012

Archlinux 2 - Le retour et install en chroot

Mon OS de base est Sabayon duquel je suis assez satisfait.
Tout y est si bien intégré que l'on fait pas beaucoup de système par contre il y a quand même beaucoup de choses installées (OS installé en 2010 à partir de le 5.4 kde), ca manque de frugalité.
Un autre point un peu ennuyeux de Sabayon est que la communauté est pas très grande, ca donne un coté intimiste mais il y a quand même peu d'activité sur le forum (il y a aussi peu de problèmes donc !), ca manque un peu de vie.
Je suis donc toujours à la recherche d'une distro simple et légère, j'ai préféré testé une gentoo, la mère de sabayon qui m'a permis d'apprendre pas mal de choses dont l'install en chroot.
Cette méthode consiste en gros à monter une partition dans un répertoire et de définir ce répertoire comme étant le "root" du shell.
Ce qui est intéressant c'est que avec un minimum de config on peut installer, updater et administrer la distrib gentoo à partir d'un autre OS, pas besoin de cd, clé usb ou même de reboot (hormis pour utiliser cette nouvelle installation).
Sans rentrer dans le détails gentoo c'est encore plus souple que sabayon car du à la compilation on a vraiment énormément de prise sur le système (les USE flag) et sur les versions des logiciels à installer.
C'est très bien fait, propre, clair avec une excellente doc mais mais ca prends du temps à compiler !
Voulant tester Arch linux depuis un moment j'ai utilisé une méthode d'installation en chroot sur mon portable.
La méthode générale est dans ce wiki, J'avais un peu galéré avec l'install via le cd mais la ca marche tout seul.
Il faut suivre toute la partie 3 qui permet en fin de tuto de booter sur un archlinux qui est vraiment minimal, pour rendre un système quasi opérationnel (avec wifi, X, openbox), voici les étapes supplémentaires (après le mkinitcpio).
  1. pacman -S grub2-bios
  2. Installation de grub2 pour avoir quelques outils pratiques type grub-mkconfig(remplace grub)
  3. pacman -S openbox obmenu obconf tint2
  4. Installation de openbox et des outils de configuration (à noter que openbox ne depends pas de ses outils de conf)
  5. pacman -S xorg-server
  6. Installation du server X
  7. pacman -S xf86-video-intel
  8. Après vérification du package par :

    pacman -Sg xorg-drivers | grep intel

  9. pacman -S sudo wicd
  10. wicd pour configurer simplement le wifi en nomade et sudo car su semble trop sécurisé.
  11. edit /etc/rc.conf
  12. Pour ajouter le démarrage de dbus et wicd :
    DAEMONS=(syslog-ng network crond dbus wicd)
  13. Configurer les locales
  14. edit /etc/locale.gen et choisir les locales dédirées.
    locale-gen
    locale -a
    Il faut aussi changer LOCALE,KEYMAP,TIMEZONE dans le rc.conf
  15. Configurer grub
  16. Dernière étape, j'utilise un grub multiboot sur mon portable, configurer le grub.cfg de sabayon pour ajouter une entrée arch.
    grub-mkconfig -o /tmp/grub.test
    Recopier la partir arch sur le /boot/grub/grub.cfg de l'OS hote.
    
    Sortir du chroot, umount dev/sys/proc, sync et reboot.
A cette étape on a un OS fonctionnel sous Arch/X/Openbox. On peut se connecter au wifi via wicd-curses si jamais on a des problèmes avec X11 pour installer les packages nécessaires (démarrage de X par xinit /usr/bin/openbox-session car pas de gestionnaire de connection). Il ne reste plus qu'à ajouter les packages pour agrémenter tout ca (firefox, vlc ...).
La prochaine étape sera de configurer un KDE si possible light, installer tous les logiciels que j'utilise sous sabayon et de faire un bout de route sous Arch pour comparer.

mercredi, mai 11 2011

Installation arch linux notes et commentaires

Ma sabayon fonctionne très bien mais la communauté est assez petite et les documentations pas top top.<br />
Curieux des autres distro, je me lance dans une installation de arch linux qui semble allier la qualité des docs gentoo, le rolling release en binaire de sabayon et le foisonnement de ubuntu.<br />
J'ai fais ca sous virtualbox, le but est de voir comment se faire un desktop complet pour éventuellement l'utiliser à la place de Sabayon (ou bien en fifty/fifty).
Le but est de garder ca sous le coude pour la prochaine tentative ou bien eventuelle migration.
Un test en vbox ne peut pas être plus qu'une mise en bouche.
  1. Installation
  2. Elle se fait à l'ancienne pas forcement désagréable, il faut un minimum maîtriser son sujet (partitionnement, réseau et autres bases).
    Pas de gros problèmes hormis le partitionnement un peu capricieux qui avait tendance à se crasher (la faute à Vbox ?).
    Tout se passe en mode texte, A mon avis pas accessible à un débutant pas vraiment motivé.
    On se retrouve toujours à l'ancienne avec un jolis prompt # et c'est tout.
  3. Premier setup
  4. Un truc important, passer en français en mode de commande :
    loadkeys fr
    Par contre ensuite il faut tout se taper manuellement ...
    1. Config du language
    2. LOCALE="fr_FR.UTF-8"
      TIMEZONE="Europe/Paris"
      KEYMAP="fr-latin9"
      CONSOLEFONT="lat9w-16"
      CONSOLEMAP="8859-15"
      
    3. Config reseau
    4. lo="lo 127.0.0.1"
      eth0="dhcp"
      INTERFACES=(lo eth0)
      ROUTES=(!gateway)
      
      puis redemarrer le reseau :
      /etc/rc.d/network restart
    5. Synchro de packages et ajout de KDE
    6. # update repo
      pacman -Sy
      # upgrade derniere version
      pacman -Syyu
      # install kde
      pacman -S kde-meta-kdebase
      
    7. Conclusion
    8. L'OS est vraiment léger, les fichiers de config sont simples et assez naturelles.
      Reste la syntaxe un peu originale de pacman mais ca devrait pas poser de problèmes.
      Par contre c'est vraiment sans filet et on a vite tout cassé.
    Erreur fréquente
    error: could not open file /var/lib/pacman/sync/core.db: Failed to open '/var/lib/pacman/sync/core.db'
    
    Pour corriger :
    pacman-db-upgrade