systemx

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Sabayon

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi, février 20 2013

Test Calculate Linux

Utilisant au quotidien Sabayon (SL) et Gentoo, j'étais interessé par Calculate Linux (CL) qui me semblait un juste milieu entre une version 100% manuelle/source (Gentoo) et 100% binaire/integrée (SL).
Gentoo utilise un l'utilitaire eselect pour configurer les options générales du systeme, CL propose une version binaireun choix binaire/source :
 calculate dev # eselect profile list 
Available profile symlink targets:
  [1]   default/linux/amd64/10.0
 ...
  [16]  calculate:calculate/desktop/CLD/amd64/binary *
  [17]  calculate:calculate/desktop/CLD/amd64/developer

Je boot en live desktop, l'installeur est un peu troublant surtout suite à ma mésaventure avec Rosa, la documentation étant plutôt réduite, j'étais quelque peu anxieux.

Détail amusant les calculate-tz.jpegtimezones proposées sont assez exotiques.
Il y a quelques choix assez particuliers dont le scheduler kernel !
L'installation se déroule correctement, pas de choses inutiles (genre écrasement de grub), il me reste à mettre à jour mon OS pour découvrir la bête.



L'installeur qui résume son travail : calculate-install2.jpeg
Ensuite en suivant les docs, la mise à jour semble se faire de manière classique, ce n'est pas bien rapide et détail amusant, cela utilise une synchro via git (le gestionnaire de source des ultra geek).
Ensuite thunderbird étant manquant, je l'installe et m'apercoit que ca recompile bien que mon profil soit en binaire.
Après quelques recherches je trouve que certains package doivent être appelés avec une extention -bin ou bien être installé depuis les sources, cela créé de plus des fichier de conf -bin.desktop qui sont différents de ceux créé par un package source, ce qui est génant car les environnement de bureau (kde/gnome..) partagé perdent leurs icônes ....
Cela nécessite de plus un peu d'attention à chaque installation et multiplie les configurations (eselect, FEATURES="getbinpkg", ...).
Au final on voit un mélange de bin/source à l'update :
[binary     U  ] kde-base/krunner-4.10.0 [4.9.4]
[binary     U  ] kde-base/kdebase-startkde-4.10.0 [4.9.4]
[binary     U  ] kde-base/kdeplasma-addons-4.10.0 [4.9.4]
[binary  N     ] kde-base/print-manager-4.10.0  USE="(-aqua) -debug" 
[uninstall     ] kde-base/printer-applet-4.9.4 
[blocks b      ] kde-base/printer-applet:4 ("kde-base/printer-applet:4" is blocking kde-base/print-manager-4.10.0)                                                                                                            
[uninstall     ] kde-base/system-config-printer-kde-4.9.4 
[blocks b      ] kde-base/system-config-printer-kde:4 ("kde-base/system-config-printer-kde:4" is blocking kde-base/print-manager-4.10.0)                                                                                      
[binary  NS    ] sys-kernel/calculate-sources-3.7.7-r1 [3.6.7] USE="minimal symlink vmlinuz -build" 
[ebuild     U  ] sys-apps/calculate-lib-3.1.3-r2 [3.1.1]
[binary     U  ] sys-apps/calculate-lib-2.2.31 [2.2.30-r1]

La logithèque est très bien fournie (celle de gentoo), je ne sais pas trop comment on peut gérer les release stable/unstable en mixant binaires et source.
Il en reste que pour certains binaires il faut quand même résoudre les "requirement" de emerge.

Au final CL est une gentoo avec quelques souplesse dans la gestion de binaires, mais il en reste que il faut quand même prendre garde à ce que l'on installe si on veut garder un système cohérent, de plus la gestion des package reste plutôt lente, on a pas le confort de Sabayon et au final on doit travailler comme une gentoo.
Je trouve que le systeme de gestion binaire/ebuild porte à confusion, par exemple pourquoi chromium s'install en binaire par défaut et thunderbird en source ...
Il semblerait que le gros point fort de la distro soit dans la customisation des installations, création de profil et simplification de l'installation gentoo et quelques outils maison.
Je n'ai pas trop testé ces parties là, ni l'installation d'un nouveau kernel (CL utilise une surcouche de genkernel qui lui même permet sous gentoo de faciliter la compilation et l'installation de celui ci).
Je trouve quand même que malgré le travail sérieux des développeurs, CL ne définit pas clairement son positionnement dans les oceans de distrib linux et manque un peu de personnalité, ca reste une bonne initiation à gentoo qui à mon avis est plus formateur et mieux documenté.
Intéressante pour ceux qui n'osent pas se lancer dans une gentoo ...
Annonce de linux-fr à la sortie de calculate.

lundi, décembre 17 2012

Bumblebee & Sabayon - Installation et commentaires

P1 à la maison, supertuxkart rame sur certains circuit au point de rendre le jeu inutilisable.
Drame dans la famille !! Honte sur linux !! Et oui j'ai une carte hybride optimus avec 2 GPU et sous linux c'est pas "out of the box".
Il ya de gentils developpeurs qui se sont penché sur le cas et mis au point pour le vénérable serveur d'affichage X11 (qui a bien maintenant 30 ans d'age) un systeme qui permet de tirer partie de la carte dite discrete (celle qui n'est pas sur la carte mère).
Le projet le plus avancé se nomme bumblebee et permet de demarrer un programme sur la carte "discrete" grâce à la commande optirun.
On verra plus base des commandes pour la contrôler.
Installation :
  1. Les packages
  2. Il faut ajouter bumblebee et les drivers nvidia propriétaires (nouveau ne semble pas fonctionner).
    equo install 
    x11-misc/bumblebee
    x11-drivers/nvidia-drivers-310
    x11-drivers/nvidia-userspace
    sys-power/bbswitch
    app-admin/eselect-opencl
    
  3. La configuration
  4. Dans le fichier /etc/bumblebee/bumblebee.conf configurer le driver à utiliser.
    Dans le groupe [bumblebeed]
    Spécifier le driver : Driver=nvidia
    Spécifier le display (sens X11) : VirtualDisplay=:8
    Vérifier que le groupe [driver-nvidia] est bien présent.
    Vérifier que le fichier /etc/bumblebee/xorg.conf.nvidia et bien présent.
  5. Les bugs
  6. Afin d'éviter un mauvais bug de demarrage il faut modifier le /etc/bumblebee/xorg.conf.nvidia
    Option "AutoAddDevices" "false"
  7. Ajouter bumblebee au boot
  8. sabayon ~ # rc-update add bumblebee
Ca commence à prendre forme mais cela refuse de démarrer avec l'erreur suivante :
pierre@sabayon ~ $ optirun /usr/games/bin/supertuxkart 
[ERROR]Cannot access secondary GPU - error: [XORG] (EE) intel(0): 
[drm] failed to set drm interface version: Permission denied [13].
[ERROR]Aborting because fallback start is disabled.
Le fichier de log de X11 sur la carte discrete est /var/log/Xorg.8 et se termine en un fatal "no screen found".
En cherchant un peu je vois qu'il cherche à loader le driver intel ....
En haut du fichier de log je vois qu'il va chercher ses fichiers de conf dans :
[  9981.661] (++) Using config file: "/etc/bumblebee/xorg.conf.nvidia"
[  9981.661] (==) Using config directory: "/etc/X11/xorg.conf.d"
[  9981.661] (==) Using system config directory "/usr/share/X11/xorg.conf.d"
Diantre !! C'est la le probleme car dans /etc/X11/xorg.conf.d j'ai un fichier qui précise le driver intel ...
Je desactive ce fichier et magie, supertuxracer avec 8 adversaires dans le jardin, ca roule !

tuxkart1_1.png

Controle de la carte discrete :
  1. Controle du status de la carte
  2. pierre@sabayon:~$ cat /proc/acpi/bbswitch  
    0000:01:00.0 OFF
    
    Par défaut elle devrait être off (voir /etc/modprobe.d/bbswitch.conf)
  3. Activation/Désactivation
  4. # tee /proc/acpi/bbswitch <<< OFF
    # tee /proc/acpi/bbswitch <<< ON
    
  5. Fichiers /var/log/messages
  6. Dec 18 21:56:23 sabayon kernel: [ 5603.814103] bbswitch: enabling discrete graphics
    Dec 18 21:56:23 sabayon kernel: [ 5604.286066] pci 0000:01:00.0: power state changed by ACPI to D0
    Dec 18 21:56:31 sabayon kernel: [ 5611.901643] bbswitch: disabling discrete graphics
    Dec 18 21:56:31 sabayon kernel: [ 5611.901889] bbswitch: Result of Optimus _DSM call: 01000058
    
  7. Vérification pratique
  8. Dans un terminal (en root) lancer :
    while true; do grep rate /proc/acpi/battery/BAT0/state ;
    echo "Turning Card $(tee /proc/acpi/bbswitch \<<<  ON )"
    sleep 5 
    grep rate /proc/acpi/battery/BAT0/state
    echo "Turning Card $(tee /proc/acpi/bbswitch \<<<  OFF )"
    sleep 5 
    grep rate /proc/acpi/battery/BAT0/state
    done
    
    On voit bien la consommation passer de ~13800mw à 18500mw puis revenir à 13600mw.
    present rate:            13860 mW
    Turning Card ON
    present rate:            18502 mW
    Turning Card OFF
    present rate:            13673 mW
    

Encore une fois merci Sabayon de fournir dans les repo officiels (sous gentoo c'est unstable) des packages récents et ma foi presque parfait !
J'ai aussi testé sur ubuntu où il faut rajouter un nième ppa mais ca marche out of the box.

vendredi, novembre 26 2010

Xorg 1.8.X + et les peripheriques

Suite au passage au Xorg 1.8.x de gros changements sont à prévoir.
Un des points cruciaux est le remplacement de HAL par udev pour la reconnaissance du matériel.
Suite à ce changement, le probleme classique est que la config clavier  est en anglais pour les DM (kde/gdm ..).
Impossible à configurer.
Le moyen de contournement que j'avais trouvé était de faire :
Section "ServerFlags"
Option "AutoAddDevices" "off"
EndSection
Mais ca ne ma satisfaisait pas beaucoup de mettre le systeme de detection à off et je perdais les fonctions du touchpad.
Après des recherches, pour retrouver mon clavier fr :
1 - Enlever le "AutoAddDevices" "off" et remplacer par :
Section "ServerFlags"
    Option         "AllowMouseOpenFail" "true"
EndSection

2 - Configurer evdev pour reconnaitre le clavier fr (xorg.conf ou xorg.conf.d/...)
Section "InputClass"
Identifier "evdev keyboard catchall"
MatchIsKeyboard "on"
MatchDevicePath "/dev/input/event*"
Driver "evdev"
Option "XkbLayout" "fr"
EndSection
3 - Enfin Réglages du touchpad (eviter d'avoir le touchpad activé lors de la saise de texte (très très pénible !) :
- Tout d'abord vérifier quel est le touchpad (dans mon cas ETPS/2 Elantech Touchpad) :
% xinput list 
⎡ Virtual core pointer id=2 [master pointer (3)]
⎜ ↳ Virtual core XTEST pointer id=4 [slave pointer (2)]
⎜ ↳ Logitech USB-PS/2 Optical Mouse id=11 [slave pointer (2)]
⎜ ↳ ETPS/2 Elantech Touchpad id=13 [slave pointer (2)]

- Valider SHMconfig dans evdev pour synaptics (xorg.conf) :

Section "InputClass"
#Identifier "Touchpad"
Identifier "touchpad catchall"
Driver "synaptics"
MatchIsTouchpad "on"
Option "SHMConfig" "on"
EndSection

Ensuite il suffit de lancer la commande syndaemon :
syndaemon -t -i 2 -d 

ou bien plus pratique pour régler la config du pad, le menu de config KDE :
- Vérifier que le package : kde-misc/synaptiks-0.4.0 est bien installé
- Chercher touchpad ou synap.. dans le kmenu et configurer graphiquement.

Synaptiks

En cas de perte complete du trackpad (sabayon linux) :
insmod /lib64/modules/$(uname -r)/kernel/drivers/input/mouse/psmouse.ko
Liens :
https://wiki.archlinux.org/index.php/Asus_N82JV
http://forums.gentoo.org/viewtopic-t-694054.html

Pour les acharnés :
http://www.reactivated.net/writing_udev_rules.html