Après tant de deception, je me réussi à ecrire en japonais sous Fedora/KDE.

Quel casse tête et que de mauvaises indications car en effet elles stipulent aller dans le menu ... blabla qui est un menu gnome que je n'utilise pas ...

Une installation standard de ibus/ibus-anthy ne fonctionne pas correctement.

Après maintes recherches j'ai trouvé que le package uim-qt semble résoudre le probleme.

Il faut donc faire un yum install uim-qt puis sortir/entrer dans KDE avec un .xprofile tel que :
export GTK_IM_MODULE=ibus
export XMODIFIERS=@im=ibus
export QT_IM_MODULE=ibus
ibus-daemon -d -x

Ensuite ca fonctionne même si les icônes ne s'affichent pas :
im.out.png
J'utilise Korora mais c'est vraiment que du Fedora et j'apprécie beaucoup l'intégration KDE/gtk/firefox qui est nickel.
Le Japonais était indispensable et c'est fait.
Comme package j'ai en plus de fonts japonaises :
ibus-anthy-1.5.5-3.fc20.x86_64
uim-anthy-1.8.6-3.fc20.x86_64
anthy-devel-9100h-24.fc20.x86_64
ibus-anthy-python-1.5.5-3.fc20.noarch
anthy-9100h-24.fc20.x86_64
scim-anthy-1.2.7-11.fc20.x86_64
uim-qt-1.8.6-3.fc20.x86_64
uim-1.8.6-3.fc20.x86_64
uim-anthy-1.8.6-3.fc20.x86_64
A noter l’étrange fonctionnement de group install et la mediocritude de yum mais je vois quand même :
[23:01] pierre@korora ~ $ yum langlist 
Loaded plugins: etckeeper, langpacks, refresh-packagekit, refresh-updatesd, versionlock
Installed languages:
        Japanese