Pas vraiment ubuntuteros, je suis pourtant cette distro majeure pour l'éco système linux.
Il y a quelques jours la pop up d'upgrade apparait, je clique ok et 2 bonnes heures plus tard au reboot surprises, surprises.
  1. KDE ne se lance
  2. startkde: Could not start D-Bus. Can you call qdbus?
    J'ai trouvé relativement vite la solution.
    apt-get install qdbus:amd64
  3. Unity instable
  4. Après le login, l'ecran reste noir ou bloqué sur l'image lightDM et tout les settings (déjà peu nombreux) semblent inopérants.
    J'ai cherché pas mal sans solution mais il semblerait que ce soit des problemes optimus/bumblebee.
    Ce package pour gérer les cartes hybrides vient d'un PPA externe, j'entreprends de vider tout ca et me plonge dans une suite sans fin de apt-get remove autoremove purge ... quel bazard pour enlever tout ca !
    Cependant la situation semble empirer, je restore donc la version pre upgrade et enleve une nouvelle fois bumblebee.
    Remove de unity/compiz, reinstallation d'un nouveau kernel (dist-upgrade), reinstall de ubuntu-desktop.
    Mais unity était toujours planté au démarrage. Il reste bloqué après le passage de la mire, dans .xsession-errors je trouve :
    Error: Plugin 'opengl' not loaded.
    J'ai pu faire ressucité unity avec :
    dconf reset -f /org/compiz/ setsid unity
    Au final je retire tous les ppa (sauf garmin) et relance un upgrade manuelle :
    apt-get update apt-get dist-upgrade apt-get install update-manager-core do-release-upgrade -d
    Celle ci se passe au final bien mais dure presque 3 heures.

J'ai vraiment passé du temps la dessus, juste pour une upgrade mineure.
Ca confirme que les ppa c'est vraiment la mouise, les dépendances des packages ubuntu sont parfois vraiment délirants et de manière générale cette distro gère mal les exceptions à son petit monde.
Je note aussi que les écrans virtuels passe à 1 sans crier gare et ce sur un compte existant !
A force de trop vouloir simplifier et forcer ses utilisateurs à suivre se voie, ceux ci risquent de partir.
Une seule chose positive, ce n'est que la partie graphique qui semble avoir eu des soucis.
Pourquoi donc ne passent ils pas en Rolling Release pour en finir avec ces cauchemars de mise à jour.
Ca fait si longtemps que j'ai pas connu ce genre de cauchemar sur Sabayon/Gentoo ou même Arch, alors que sur Fedora, Ubuntu ou Suse on serre les fesses à chaque nouvelle release ...