systemx

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Sous-catégories

samedi, décembre 12 2015

Opensuse - Tumbleweed ... vraiment ???


Toujours intrigué par le lézard et pour faire des tests Salt, me revoila parti dans une installation multiboot sur mon PC.
Le boot de l'iso me fait un peu peur ecran noir et autre mais au final ca boot et l'install se passe bien.
J'aime toujours autant le choix d'avoir plein de choix dans l'installation, le choix par défaut du partitionnement est par contre complétement stupide.
Il propose de reformatter ma partition Sabayon pour l'OS et mon /data pour un /home.
Juste l'habituel probleme de grub2-mount qui boucle à la création de grub mais je ne rejette pas la faute sur cet OS bien que le phénomène soit très prononcé (obligé de faire un pkill en boucle de grub2-mount).
Hum, vaut mieux pas être débutant, à part ca tout se passe bien, le reboot faire une sorte de seconde étape d'install ou je comprends pas trop ce qu'il faut faire puis le reboot final.
Jusque la que du classique, au reboot, première signe, le clavier de sddm est en anglais alors que l'install se fait bien en clavier francais.
J'arrive à me logguer avec mon login habituel mais mon environement de travail est à la mode suse, tout mes settings sont ignorés.
Bon bon, une mise à jour post install est d'usage, reboot, puis impossible de me connecter depuis sddm, je me retrouve mmédiatement sur la mire de login ...
Bref encore du debug pénible ou bien jeter l'éponge.
Pour une distro de cette envergure, on s attends à ce que tout marche bien pour les choses de base, mais non, vraiment, non.

mercredi, janvier 7 2015

OpenSuse nouvel essai


Enfin une distro rpm en rolling release !
Je suis toujours resté dubbitatif sur openSuse, j'ai d'hors et déjà tenté d'utilisé Tumbleweed mais ca s est terminé en catastrophe (et fin de mon utilisation de openSuse).
Mais cette nouvelle version qui semble une vraie tentative de passer en RR pour cette distro.
J'ai suivi cette page pour l'installation.
L'install de Factory se passe bien, une grosse update après la prémière installation, un coup de Salt pour post configurer la bete et tout fonctionne.
Je suis particulièrement content de pouvoir enlever des packages dont les dépendances sont trop fortes sur maintes distro.
Donc c'est partis une install à partir de l'image du jour, ca se passe bien.

Quelques updates plus tard, je m'apercois que les packages savement enlevés se font rajouter comme dépendances, toujours pas de support multimedia correct et enfin aprés 2 ou 3 mises à jour ca commence à partir en sucette.

Je suis pourtant pas un débutant mais, j'ai pas du bien suivre les explication entre le thumbleweed et le factory.
Que tout ca est compliqué, pour un pietre résultat, décidement Suse et moi on est pas des amis.

Je retourne sur ma Sabayon chérie qui tourne depuis presque 5 ans et sans aucun probleme de mise à jour depuis quelques années, ou mon Arch plus branchouille qui nécessite plus d'attention mais qui fonctionne quand même bien.

Je sais pas si j'aurai le courage (et le temps) de retenter l'aventure suse en rolling release, pourtant une distro rpm en rolling ca le ferait bien.

lundi, juin 24 2013

Solydxk - Test


Toujours à la recherche d'un bonne distro debian sous KDE, me revoilà à installer SolydxK.
Nom etrange, boot cd au look aux tons gris pales, sans être exceptionnel plutôt sobre et agréable avec un bon rendu Firefox.
Juste petit défaut car on ne peut pas changer le clavier en type US sans passer par les menus KDE mais continuons.
Tout se passe très bien, je ne sais quel installeur ils ont pris mais c'est simple (trop ...) et propre.
Le temps de l'installation, je regarde les repos et je vois que ils ont les leurs (à la différence de aptosid et consort).
Ca me plait plutôt car ils peuvent sélectionner et créer une distribution originale, d'ailleurs on en profite d'abord par l'utilisation de firefox et thunderbird au lieu des icedove et l'autre ersatz !
Pendant l'installation je peux écouter de la musique avec une vidéo sur un site d'info ... plutôt réussi.
Pour le fun, l'install en vue 3d :
install 3d Pourtant malheur l'installation semble être au point mort...
Je pense que c'est parceque j'installe sur une partition qui contient déjà des données qu'il est perturbé, je formate cette partition (adieu Rosa) et hop c'est reparti, installation en 15 minutes sans soucis.
Reboot (grub de base sans custo mais il retrouve toute les infos), installation de puppet, git, resynchro des repos et post install :
git clone https://github.com/manifestonosuke/Puppet
puppet apply site.pp 
C'est bien d'être chez debian car on tout au niveau système, ils n'ont pas été radins sur les package chez solyd non plus.
J'apprécie vraiment les firefox, virtualbox, chromium, bumblebee même le méchant skype, tout y est .
On peut toujours pinailler sur l’utilisation de ces satanés UUID mais c'est presque parfait.
Sinon il y a quand même un gros bémol, on est dans du debian et les packages sont vieux (on est pourtant en jessie/sid donc les dernières version de dev ...)
KDE 8.4, kernel 3.2 ... ca manque de peps et ca peut poser des problèmes sur des machines recentes !
Les repos me sembent aussi un peu lents.
Par contre ca s'install très bien, ca me semble très stable et bien fournis, le réve pour ceux qui ne sont pas trop regardant sur la version des logiciels.
C'est pas pire que la mise à jour systématique des kernels sous aptosid ...et surtout plus esthétique (le rendu graphique dont firefox est vraiment bon) et facile d'utilisation.
Il faut garder à l'esprit que le but de cette distribution est de fournir une distro stable, securisée et simple.
Je vais continuer à y venir de temps en temps pour voir sur la durée mais l'objectif me semble réussi.

La distro debian la plus aboutie ça semblait pour si simple ...

jeudi, mai 23 2013

Debian - install en ligne de commande


Ca faisait longtemps que je voulais tester une install debian en mode ligne de commande d'un linux installé.
Pour ce faire il faut un deboostrap qui un embryon d'OS pour installer via un chroot, un peu comme un stage3 de gentoo.
Il est accessible en package via yum (je suis sur une korora/fedora).

[22:01] root@localhost ~ # yum install debootstrap
Je vérifie mes partitions :
[22:13] root@localhost ~ # blk 
/dev/sda1            OS    
/dev/sda4            data 
/dev/sda6            Ubuntu 
/dev/sda7            Sabayon 
/dev/sda8            Arch   
/dev/sda9            Manjaro 
/dev/sda10           Suse  
/dev/sda11           ROSA 
/dev/sda12           Korora
Je n'utilise plus ni manjaro ni ROSA ...
Je choisi donc de remplacer ROSA sur /dev/sda11
je reformate et le monte sur le repertoire temporaire /mnt/Debian
C'est la partition d'installation de notre nouveau systeme.
[22:20] root@localhost ~ # e2label /dev/sda11 Debian     
[22:22] root@localhost ~ # mkfs.ext4 /dev/sda11 
[22:22] root@localhost ~ # mkdir /mnt/Debian
[22:23] root@localhost ~ # mount /dev/sda11 /mnt/Debian/
Je pars sur une version SID (developpement) :
[22:23] root@localhost ~ # debootstrap --arch amd64 sid /mnt/Debian/ \
http://ftp.debian.org/debian/
I: Retrieving InRelease
W: Cannot check Release signature; 
keyring file not available /usr/share/keyrings/debian-archive-keyring.gpg
I: Retrieving Packages
I: Validating Packages
....
I: Configuring libc-bin...
I: Base system installed successfully.
Ca dure une dizaine de minutes puis on peut continuer.
Un système de base est installé dans /mnt/Debian et on peut donc placer notre racine dans ce repertoire.
On ajoute les entrées pour / et la swap dans /etc/fstab.
[22:24] root@localhost ~ # mount -t proc /proc  /mnt/Debian/proc
[22:24] root@localhost ~ # LANG=C.UTF-8 chroot /mnt/Debian/ /bin/bash
root@localhost:/# export PS1='New Deb  # '
New Deb  # apt-get install makedev
New Deb  # cd /dev
New Deb  # MAKEDEV generic
New Deb  # New Deb  # echo '/dev/sda11 / ext4 defaults 0 ^C >> /etc/fstab 
New Deb  # echo '/dev/sda5       none    swap    sw        0       0' >> /etc/fstab 
New Deb  #
Il faudrait à ce niveau configurer la partie réseau mais étant en wifi je passe pour le moment.
Je ferais ca avec networkmanager et l'environement graphique.
On a fait le plus gros, il faut ensuite faire le plus fin c'est à dire la conf du système.
New Deb  # echo Debian64x > /etc/hostname
New Deb  # dpkg-reconfigure tzdata
New Deb  # aptitude install locales console-setup
New Deb  # dpkg-reconfigure locales  ## Choisir UTF8 en_US.UTF-8 + fr_FR.UTF-8
On passe à l'installation du kernel : 
New Deb # apt-cache search linux-image alsa-base - ALSA driver configuration files linux-headers-3.8-1-amd64 - Header files for Linux 3.8-1-amd64 ... linux-image-3.8-2-amd64 - Linux 3.8 for 64-bit PCs linux-image-3.8-2-amd64-dbg - Debugging symbols for Linux 3.8-2-amd64 l... New Deb # apt-get install linux-image-3.8-2-amd64
Enfin grub pour le boot loader :
New Deb  # apt-get install grub2 grub2-splashimages
ATTENTION : Cette étape va remplacer votre grub si vous choisisser d'ecrire grub sur /dev/sda Comme on est en install via un autre OS ca se répare vite de l'OS hôte (grub-mkconfig et grub-install). On aurait bientôt fini si il ne fallait pas installer les logiciels et faire toute la post installation.
Voici le desktop :
apt-get install kde-plasma-desktop kdm network-manager puppet git
A noter que de base l'application ceni est fournie pour gérer le réseau et est très efficace et pratique.

Ensuite il reste un peu de customisation mais le systeme est fonctionnel.
Pour avoir un installeur un peu plus graphique on peut lancer le selectionneur de package par :
tasksel install standard
De mon coté je lance ma post install via puppet et tout roule à peu près.

  • Conclusion
  • L'install est plutôt simple au final surtout avec tasksel par contre il y a peu de customisation et la finition n'est pas au top coté graphique.
    Bien évidement il faut tout configurer mais le résultat est nettement plus sympa sur une arch ou gentoo pour le même type d'OS.
    Il en reste que le choix du nombre de package est impressionnant, que sans aucun doute ca marche très bien mais ça manque vraiment de personnalité, c'est vieillot (même en sid KDE) est en 4.8.4 et d'un petit truc qui fait un desktop que l'on a envie d'expérimenter (dans tous les sens du terme) !
    Ca doit par contre convenir aux gens moins pressés d'avoir les nouveautés et qui aiment se faire un système au petit oignons. Par curiosité je vais allez voir ce que propose les dérivés genre aptosid, j'aimerai bien me trouver une distro basée sur debian mais customisée à la Sabayon.

Comme ennui j'ai eu uniquement :
New Deb  # ldconfig 
ERROR: ld.so: object '/usr/lib64/libXft-infinality/libXft.so.2' from LD_PRELOAD cannot be preloaded: ignored.
ERROR: ld.so: object '/usr/lib64/freetype-infinality/libfreetype.so.6' from LD_PRELOAD cannot be preloaded: ignored.
Qui est corrigé par :
New Deb  # unset LD_PRELOAD
New Deb  # ldconfig
J'ai pas trop cherché dans le détail.

Mageia - Test


Un essai de Rosa linux m'avait fait revoir mon opinion sur Mandriva.
Je profite donc de l'arrivée de Mangeia V3 pour voir si le père vaut aussi bien que le fils.

Ayant pris le premier DVD, je me suis retrouvé avec l'installeur en mode console, c'est peu pratique mais finalement l'installation s'est bien déroulée.
Il y a plus d'options que ce que nous donne les distro récentes, le mode de partitionnement est bon et ne fait pas de choses inutiles.
Etant donné que c'est le même que Rosa, j'ai eu très peur !

L'installation est un peu longue affichant 26 minutes d'attentes au dernier "suivant".
Au reboot grub est installé (l’ancêtre version 1 !!!) mais n'a découvert quasiment aucune autre distro de mon PC.

Au reboot je me connecte sur le desktop par défaut plutôt sympa sans être très original.
Le KMenu est celui dit classique qui ressemble au vieux menu KDE3, dommage !
Je cherche ensuite à finaliser l'installation via mes scripts puppet.
Je me retrouve à checher la config de repos, ne trouvant pas de doc qui m'aide à les choisir, j'utilise la configuration graphique qui quand même peu intuitive !
Au moins 30 repositories différents, ca veut dire quoi tout ca ?
mageia2.png
C'est documenté mais tout de même un peu compliqué.
Je bricole ensuite tout ca (urpmi.update et urpmi puppet3) pour installer l'agent qui me permettra de faire ma post install.
Une erreur de ma part me fait desinstaller puppet3 pour installer puppet (2) et je me retrouve bizarrement sans ruby ...
De même en supprimant un driver X11 il me propose de supprimer x11-driver-video, ce que je fais.
Il me propose ensuite de supprimer tous les drivers X11, ceux ci étant orphelins (de x11-driver-video) ...
Autre bug, je me retrouve avec des agents gpg lancés alors que l'utilisateur n'est pas connecté.
[root@localhost Puppet]# ps -fp 7251
UID        PID  PPID  C STIME TTY          TIME CMD
pierre    7251     1  0 20:32 ?        00:00:00 gpg-agent --keep-display --daemon --write-env-file /home/pierre/.gnupg/gpg-agent-info
Quand même le plus gros problème reste la version de grub qui est en version de 1987 ou qque chose comme ca.
C'est un peu scandaleux mais ca se change facilement :
Ca fait bien longtemps que grub est en 1.99 ou 2+.
Impossible à enlever cependant :
[root@localhost Puppet]# urpme grub
La désinstallation du paquetage suivant rendra votre système instable
  basesystem-2-15.mga3.x86_64
Ca évite de se retrouver sans bootloader, il faut donc d'abord installer grub2 et enlever grub.
  • Conclusion
  • Malgré des petits bug vraiment peu pénalisants, la distrib se tient très bien.
    Les packages sont pas trop vieux mais peu mieux faire firefox), peut-etre cependant un gage de stabilité.
    Par contre même si il y a des bonnes idées dans le système de package, la gestion des media est vraiment pénible graphiquement et manuellement pas mieux.
    Ce qui peut être très ennuyeux aussi c'est la gestion des dependances qui me semble un peu douteuse.
    Quelques choix vieillot mais par rédibitoire sont a regretter (grub2, menu KDE classique ...)
    Grâce à son look et le nombre de ses package et la simplicité d'utilisation, on a une distro qui a une vraie personnalité, de plus communautaire avec bonne doc et forum, ce qui ajoute un cachet sympa.
    Une petite distro sympa pour ceux qui aiment sortir des sentiers battus sans mettre trop les mains dans la technique.

PS : Je passe sur le centre de controle mageia car je n'apprécie pas ce genre d'outils mais à noter qu'il y a une interface d'administration.

dimanche, avril 28 2013

Ubuntu upgrade en 13.04 : La longue marche


Pas vraiment ubuntuteros, je suis pourtant cette distro majeure pour l'éco système linux.
Il y a quelques jours la pop up d'upgrade apparait, je clique ok et 2 bonnes heures plus tard au reboot surprises, surprises.
  1. KDE ne se lance
  2. startkde: Could not start D-Bus. Can you call qdbus?
    J'ai trouvé relativement vite la solution.
    apt-get install qdbus:amd64
  3. Unity instable
  4. Après le login, l'ecran reste noir ou bloqué sur l'image lightDM et tout les settings (déjà peu nombreux) semblent inopérants.
    J'ai cherché pas mal sans solution mais il semblerait que ce soit des problemes optimus/bumblebee.
    Ce package pour gérer les cartes hybrides vient d'un PPA externe, j'entreprends de vider tout ca et me plonge dans une suite sans fin de apt-get remove autoremove purge ... quel bazard pour enlever tout ca !
    Cependant la situation semble empirer, je restore donc la version pre upgrade et enleve une nouvelle fois bumblebee.
    Remove de unity/compiz, reinstallation d'un nouveau kernel (dist-upgrade), reinstall de ubuntu-desktop.
    Mais unity était toujours planté au démarrage. Il reste bloqué après le passage de la mire, dans .xsession-errors je trouve :
    Error: Plugin 'opengl' not loaded.
    J'ai pu faire ressucité unity avec :
    dconf reset -f /org/compiz/ setsid unity
    Au final je retire tous les ppa (sauf garmin) et relance un upgrade manuelle :
    apt-get update apt-get dist-upgrade apt-get install update-manager-core do-release-upgrade -d
    Celle ci se passe au final bien mais dure presque 3 heures.

J'ai vraiment passé du temps la dessus, juste pour une upgrade mineure.
Ca confirme que les ppa c'est vraiment la mouise, les dépendances des packages ubuntu sont parfois vraiment délirants et de manière générale cette distro gère mal les exceptions à son petit monde.
Je note aussi que les écrans virtuels passe à 1 sans crier gare et ce sur un compte existant !
A force de trop vouloir simplifier et forcer ses utilisateurs à suivre se voie, ceux ci risquent de partir.
Une seule chose positive, ce n'est que la partie graphique qui semble avoir eu des soucis.
Pourquoi donc ne passent ils pas en Rolling Release pour en finir avec ces cauchemars de mise à jour.
Ca fait si longtemps que j'ai pas connu ce genre de cauchemar sur Sabayon/Gentoo ou même Arch, alors que sur Fedora, Ubuntu ou Suse on serre les fesses à chaque nouvelle release ...

mercredi, avril 24 2013

Manjaro - 0.8.5 - KDE test


Manjaro a créé un petit buz à la sortie de la 0.8.5, signe de la popularité de arch et du besoin de rendre cette distro un peu moins technique tout en gardant les coté sympa de Arch.
Il y a à mon avis un bonne opportunité à prendre pour ceux qui veulent se faire une bonne petit distro, curieux de voir le résultat j'ai essayé la Manjaro KDE.

L'installation est très bonne, simple, en mode live cd, rien à dire.
Premier étonnement, peu de customisation graphique au premier boot.
Un écran grub orné d'un discret logo Manjaro, pas de splash screen au boot qui laisse la place au log systemd classique.
Ca continue sur KDE ou le login manager et le desktop sont ceux par défaut.
Il faut sûrement chercher dans les versions openbox/xfce pour trouver ce genre de chose.
C'est un peu dommage car ca donne de la personnalité à une distro surtout telle que Manjaro qui n'apporte aucun défi technique.

Ensuite ca se gâte grandement à la première mise à jour ou je tombe sur le même bug que sous arch pour le passage de pacman en 4.1.
looking for inter-conflicts...
error: failed to prepare transaction (could not satisfy dependencies)
:: package-query: requires pacman<4.1
Un fois corrigé, je tombe ensuite sur un autre bug, pacman ne voit plus aucune mise à jour !
Résolu grace à ce post.
Il m'a fallu une bonne demi heure de boulot alors que je connais Arch ....
Quelques remarques sur le reste des tests.
  • Octopi
  • Le package manager maison est ultra classique et de plus ne gère pas les AUR.
  • Kernel
  • A la différence de Arch, par défault on peut installer plusieurs versions de kernel en même temps
    Est ce vraiment une option recherchée par les newbie, quid des upgrades et nettoyages des vieilles versions ?
  • bumblebee
  • La gestion des GPU hybride est inclus en standard mais par contre ca marche pas OOTB (peut etre à cause de nouveau ?).
  • Packages installés
  • A mon avis il y a trop de soft installés par défault kloppy, kmymoney, braindump. Grâce à Arch on reste cependant sur un espace disque restreint.

En bref, même si Manjaro n'a pas de gros défault par rapport à une Arch, elle n'en a que peu d'avantages.
Le gros plus est l'installation graphique qui est propre et bien faite (quoi que trop simple) mais est-ce vraiment utile vu que de toute façon il faudra passer par la ligne de commande pour les problèmes (certes peu nombreux) de mise à jour ou bien même pour installer les package venant des AUR (à noter que la compil à planté quand j'ai tenté d'installer bespin).
Manjaro pourrait devenir intéressante mais il faudra qu'elle devienne beaucoup plus mature.
Par exemple, corriger les problème classiques d'upgrade arch avant de les propager dans ses propres repos, proposer un choix important de AUR en package natifs (un peu comme Calculate/Gentoo), faire plus de customisation graphique sur TOUS les environements proposés et enfin faire un outil graphique de gestion de package qui apporte quelque chose de nouveau.
Par contre la communauté semble très active ce qui est un gros gros plus et qui lui permettra peut-être d'atteindre ce niveau de maturité.

mercredi, mars 20 2013

Test kororaa 18 beta

Après la déception de opensuse, je continue à cherche une distro systemd/rpm sympa.
Fedora est assez peu adaptée pour un desktop car il faut ajouter un tas de dépos pour avoir navigateurs, codec ...
J'aime bien voir le travail d’intégration des distro linux, connaissant fedora je choisis sa dérivée Korora KDE.

L'installeur anaconda a été revu entièrement et suit la simplification maximum que l'on voit depuis quelques années.
Je n'aime pas trop mais le gros probleme réside dans la module de partitionnement.
Pour y accéder il faut déjà sélectionner install boot device à un premier ecran ce qui porte à confusion.
Ensuite c'est le mystère :
kororaa1.png Je m'y suis repris à 3 fois pour arriver à mes fins et encore de facon, ce fut compliqué.
Il y a pas mal de plaintes sur le net concernant cet installeur, mais bon on le fait une seule fois ...
On finit 2 ou 3 parametres au reboot puis on retrouve le bureau décoré à la sauce Korora plutot sympa.
Sous la capot on retrouve une fedora pure jus avec pas mal de customisation.

C'est clairement orienté desktop.
Le client steam, linphone client SIP, client OwnCloud, google earth, google talk, client twitter, client blog, un client multimedia appelé miro qui melange client youtube, rss, torrent, player de même que beaucoup d'applications multimedias et d'extentions FF installées.
Par contre peu de développement personnalisé, on retrouve les horribles clients system-xxx de redhat en gtk.
Voici la liste (conséquente) des repos après l'installation :
[22:38] root@localhost Puppet (master) # yum repolist
Loaded plugins: etckeeper, langpacks, presto, priorities, refresh-packagekit, refresh-
              : updatesd, security, versionlock
24 packages excluded due to repository priority protections
repo id                             repo name                                  status
adobe/x86_64                        Adobe                                            1+1
adobe-32bit                         Adobe - 32bit                                   1+16
fedora/18/x86_64                    Fedora 18 - x86_64                         33,852+16
google-chrome/x86_64                Google Chrome                                      3
google-earth/x86_64                 Google Earth                                       1
google-talkplugin/x86_64            Google Talkplugin                                  1
korora                              Korora 18 - x86_64                               125
rpmfusion-free/18/x86_64            RPM Fusion for Fedora 18 - Free                  469
rpmfusion-free-updates/18/x86_64    RPM Fusion for Fedora 18 - Free - Updates        308
rpmfusion-nonfree/18/x86_64         RPM Fusion for Fedora 18 - Nonfree               214
rpmfusion-nonfree-updates/18/x86_64 RPM Fusion for Fedora 18 - Nonfree - Updat       216
updates/18/x86_64                   Fedora 18 - x86_64 - Updates                12,641+8
virtualbox/18/x86_64                VirtualBox                                         3
J'aime pas trop l'intégration chrome et autres logiciels avec noms/path peu standard mais surtout il manque certains package importants type bumblebee pour une distro desktop c'est dommage.
Les rpm montrent encore leur limitation car à une update quelques jours après l'install yum crache :
Finished Dependency Resolution
Error: Package: kmod-VirtualBox-3.8.3-203.fc18.x86_64-4.2.10-1.fc18.1.x86_64 (rpmfusion-free-updates)
           Requires: kernel-uname-r = 3.8.3-203.fc18.x86_64
           Installed: kernel-3.7.7-201.fc18.x86_64 (@Fedora 18 - x86_64 - Updates/$releasever)
               kernel-uname-r = 3.7.7-201.fc18.x86_64
           Installed: kernel-3.8.3-201.fc18.x86_64 (@updates)
Je sais pas trop où est le micmac mais ca semble un peu foireux de pas fournir les bonnes versions.
Ca semble corrigé quelques jours plus tard.

Au final Korora n'est guère plus qu'une fedora avec des repos externes et un peu de customisation graphique.
Même si le travail est plutôt bien fait, le rendu très propre cela reste très peu novateur.
On est assez vite limité par les repos même si il y en a un grand nombre, c'est des choix de fedora.
On appréciera les video OOTB et les quelques applications multimedia originales et autres customisation qui couvrent certains défauts de fedora.
C'est une jeune distro, pas mal pour ceux qui veulent du redhat, voyons ce que cela va donner avec le temps ...
Enfin pour voir à quoi ressemble l'interface, le site korora.

dimanche, mars 17 2013

Suse Tumbleweed : super novae de votre distro.

La recente sortie de OpenSuse m'a donné l'occasion de tester l'upgrade opensuse en mode rolling release.
J'étais curieux de voir ce premier passage de version en rpm, c'est vrai que la derniere Fedora s'était miraculeusement passée mais tout de même, que vaut Tumbleweed ?
Je fais le ménage dans les repo car pour installer des softs il faut souvent faire des "one click install" ce qui est très pratique mais rends vos repos incompréhensibles et les upgrades difficiles (genre voulez vous le paquet de tel repo en version x.y ou de celui la en x.y.z ?).
De plus j'avais toujours des repos qui pointaient vers la 12.2 qu'il fallait remplacer par ceux sans version pour bumblebee.
Grand ménage de printemps en suivant ces instructions pour tumbleweed.
Il me reste donc :

linux-59at:~ # zypper lr
#  | Alias                    | Name                     | Enabled | Refresh
---+--------------------------+--------------------------+---------+--------
 1 | Application:Geo          | Application:Geo          | Yes     | Yes    
 2 | KDE:Extra                | KDE:Extra                | Yes     | Yes    
 3 | Tumbleweed               | Tumbleweed               | Yes     | Yes    
 4 | devel:libraries:c_c++    | devel:libraries:c_c++    | Yes     | Yes    
 5 | home:garminplugin        | home:garminplugin        | Yes     | Yes    
 6 | home:pbleser:staging     | home:pbleser:staging     | Yes     | Yes    
 7 | libdvdcss                | DVD Repository           | Yes     | No     
 8 | openSUSE Current OSS     | openSUSE Current OSS     | Yes     | No     
 9 | openSUSE Current non-OSS | openSUSE Current non-OSS | Yes     | No     
10 | openSUSE Current updates | openSUSE Current updates | Yes     | No     
11 | packman-essentials       | packman-essentials       | Yes     | Yes    
Les repos 3 et 11 sont pour tumbleweed (le 11 c est les packages additionnels en mode tumbleweed).
2 pour KDE en version récente, 1,4,5,6 pour mon GPS de jogging Garmin.
7 pour les DVD mais pas sûr que ce soit nécessaire, enfin 8,9,10 sont pour l'OS courant.
Ca reste comprehensible ....
Ensuite attention à la mise à jour, près de 1000 packages mis à jour et pas mal de temps d'électricité (de Fessemheim ??? ..).
Je perds le réseau, ca prends du temps mais un petit restart de networkmanager fonctionne et tout à l'air bon :
linux-59at:~ # more /etc/SuSE-release
openSUSE 12.3 (x86_64)
VERSION = 12.3
CODENAME = Dartmouth
Mais mais au reboot, le systeme explose, systemd ne reconnaît plus ses petits, networkmanager et le réseau en général est en vrac, le système n'arrive même pas à la mire kdm, nis même à un shell exploitable.
J'ai un peu cherché mais n'ayant pas tant de temps, j'ai finalement restauré mon OS.
Je crois bien que sans release officielle de Tumbleweed, on ne me reprendra plus à jouer avec.

mercredi, février 20 2013

Test Calculate Linux

Utilisant au quotidien Sabayon (SL) et Gentoo, j'étais interessé par Calculate Linux (CL) qui me semblait un juste milieu entre une version 100% manuelle/source (Gentoo) et 100% binaire/integrée (SL).
Gentoo utilise un l'utilitaire eselect pour configurer les options générales du systeme, CL propose une version binaireun choix binaire/source :
 calculate dev # eselect profile list 
Available profile symlink targets:
  [1]   default/linux/amd64/10.0
 ...
  [16]  calculate:calculate/desktop/CLD/amd64/binary *
  [17]  calculate:calculate/desktop/CLD/amd64/developer

Je boot en live desktop, l'installeur est un peu troublant surtout suite à ma mésaventure avec Rosa, la documentation étant plutôt réduite, j'étais quelque peu anxieux.

Détail amusant les calculate-tz.jpegtimezones proposées sont assez exotiques.
Il y a quelques choix assez particuliers dont le scheduler kernel !
L'installation se déroule correctement, pas de choses inutiles (genre écrasement de grub), il me reste à mettre à jour mon OS pour découvrir la bête.



L'installeur qui résume son travail : calculate-install2.jpeg
Ensuite en suivant les docs, la mise à jour semble se faire de manière classique, ce n'est pas bien rapide et détail amusant, cela utilise une synchro via git (le gestionnaire de source des ultra geek).
Ensuite thunderbird étant manquant, je l'installe et m'apercoit que ca recompile bien que mon profil soit en binaire.
Après quelques recherches je trouve que certains package doivent être appelés avec une extention -bin ou bien être installé depuis les sources, cela créé de plus des fichier de conf -bin.desktop qui sont différents de ceux créé par un package source, ce qui est génant car les environnement de bureau (kde/gnome..) partagé perdent leurs icônes ....
Cela nécessite de plus un peu d'attention à chaque installation et multiplie les configurations (eselect, FEATURES="getbinpkg", ...).
Au final on voit un mélange de bin/source à l'update :
[binary     U  ] kde-base/krunner-4.10.0 [4.9.4]
[binary     U  ] kde-base/kdebase-startkde-4.10.0 [4.9.4]
[binary     U  ] kde-base/kdeplasma-addons-4.10.0 [4.9.4]
[binary  N     ] kde-base/print-manager-4.10.0  USE="(-aqua) -debug" 
[uninstall     ] kde-base/printer-applet-4.9.4 
[blocks b      ] kde-base/printer-applet:4 ("kde-base/printer-applet:4" is blocking kde-base/print-manager-4.10.0)                                                                                                            
[uninstall     ] kde-base/system-config-printer-kde-4.9.4 
[blocks b      ] kde-base/system-config-printer-kde:4 ("kde-base/system-config-printer-kde:4" is blocking kde-base/print-manager-4.10.0)                                                                                      
[binary  NS    ] sys-kernel/calculate-sources-3.7.7-r1 [3.6.7] USE="minimal symlink vmlinuz -build" 
[ebuild     U  ] sys-apps/calculate-lib-3.1.3-r2 [3.1.1]
[binary     U  ] sys-apps/calculate-lib-2.2.31 [2.2.30-r1]

La logithèque est très bien fournie (celle de gentoo), je ne sais pas trop comment on peut gérer les release stable/unstable en mixant binaires et source.
Il en reste que pour certains binaires il faut quand même résoudre les "requirement" de emerge.

Au final CL est une gentoo avec quelques souplesse dans la gestion de binaires, mais il en reste que il faut quand même prendre garde à ce que l'on installe si on veut garder un système cohérent, de plus la gestion des package reste plutôt lente, on a pas le confort de Sabayon et au final on doit travailler comme une gentoo.
Je trouve que le systeme de gestion binaire/ebuild porte à confusion, par exemple pourquoi chromium s'install en binaire par défaut et thunderbird en source ...
Il semblerait que le gros point fort de la distro soit dans la customisation des installations, création de profil et simplification de l'installation gentoo et quelques outils maison.
Je n'ai pas trop testé ces parties là, ni l'installation d'un nouveau kernel (CL utilise une surcouche de genkernel qui lui même permet sous gentoo de faciliter la compilation et l'installation de celui ci).
Je trouve quand même que malgré le travail sérieux des développeurs, CL ne définit pas clairement son positionnement dans les oceans de distrib linux et manque un peu de personnalité, ca reste une bonne initiation à gentoo qui à mon avis est plus formateur et mieux documenté.
Intéressante pour ceux qui n'osent pas se lancer dans une gentoo ...
Annonce de linux-fr à la sortie de calculate.

dimanche, février 10 2013

Test Netrunner


Avec la fin programmée de Kubuntu qui sera repris par la société blue system, il me semblait intéressant d'essayer netrunner qui est la distro de cette société et donc en quelque sorte le futur Kubuntu.

En live CD, c'est pas ussi propre que rosa desktop mais correct, avec la même tendance à ressembler à Windows (fenetres semi transparentes, K menu style XP, boutons fenetres ...).
C'est vraiment dommage vu comment KDE est customisable et élégant ... mais continuons.
En plus du classique bureau KDE netrunner propose un service d'accès web, l'accès au site web me crache une etrange pop up :

netrunner-bug1.png
La suite donne un crash de l'appli ....
L'installation quant à elle est identique à kubuntu avec un peu de changement graphique.

netrunner-inst1.png

La fin de l'installation s'éternise avec un "téléchargement de paquets linguistiques" ...
Hum, tout ca ne me dis rien qui vaille...
Je finis par arreter l'installation mais tout semble ok au reboot (après mise à jour manuelle de grub).
Au reboot un desktop style allemand pas loin de siduction mais quand même moins ringuard, style SF/Dune.
Mise à jour du systeme, synchro des comptes et ajout des packages que j'utilise toujours et je test un peu plus la bête.
Les packages installés par défault sont assez surprenants entre les gtk Pidgin, port gtk/qt Qtranmission (alors que Ktorrent est si bien), Skype, Kdenlive (édition vidéo), Muon (gestion de package genre "store" mais sans amazon et consort), wine (!#*&é&!!!) ... La mise à jour a installé KDE 4.10, je ne suis pas sûr qu'il soit dispo sur kubuntu.
Par contre pas de course à l'upgrade kernel (comme dans siduction) ce qui me convient bien.
Mauvaise nouvelle, après un reboot, lightdm (qui remplace kdm) démarre sur un écran blanc, obligé de passer par une sessions différente (ALT+F1 ; startx -- :1).
Il y a aussi d'autres bugs d'affichage de la boite à icone qui se retrouve découpée en 2 endroits distincts de l'ecran.
Pas trop de message d'erreur ... et pas envie de passer une soirée à débugger.
Je ne crois pas que netrunner va faire long feu sur ma machine, au final une ubuntu remaniée autour d'un KDE au look discutable et qui intègre beaucoup d'appli non KDE et autre logiciels pas forcement utile ...
Quand même assez décu par l'intégration KDE et les innovations KDE.
Il y a quand même des choses intéressantes, ne serait ce que le choix de package original, un petit effort sur la personnalisation du desktop, KDE très à jour et surtout le futur de kubuntu.
Bluesystem, société créatrice de netrunner étant en effet le successeur de Cannonical pour la maintenance de Kubuntu.
Une distro qui manque quand même de saveur, le forum est un peu atone ...
Si kubuntu devient voyager, il y a quelques soucis à se faire pour son futur !
Informations utiles :
Les détails sur le contenu de netrunner.
J'aime bien aussi le net runner mag

mercredi, février 6 2013

Distro venue du froid : ROSA desktop

En ces temps de fraicheur, on se met au diapason pour tester une distro russe appelée ROSA.
J'avais vu quelques notes la concernant (dont le rapport détaillé sur linuxfr). J'étais assez intéressé par le travail qui avait été fait au niveau de l'intégration KDE, un petit test en virtualbox m'avais semblé prometteur, j'ai donc tenté une installation en dur pour voir à la fois l'installation et faire un bout de chemin avec Rosa en poste de travail au quotidien.

L'installation est faite via clé USBet a été vraiment un cauchemar de bug (en live OS) mais au final Rosa tourne sur mon laptop (et j'ai appris des choses sur les crashs recovery et restore linux).
C'est vraiment parfait, tout est doux bien fini (même les fontes firefox, point noir bien souvent sous KDE), seul bémol ca fait très très Windows (fond d'ecran, bouton des fenètres, login manager), mais tout ca se configure facilement.


rosa1.jpeg rosa2.jpeg










L'ecran de droite montre le remplaçant du menu K sous forme de dash type unity/gnome. C'est pas si différent du menu KDE4 mais l'idée est bonne, on voit une recherche sur touch pour configurer le touchpad (ca marche du 1er coup). Pas mal sans être révolutionnaire.
La vue de gauche sur le desktop par défaut FF + desktop, le style est pas très moderne mais bien fini, on voit le dock manager Rosa.
Après l'installation j'upgrade l'OS, urpmi.xxxx urmpa.yyyy vraiment très peu naturel, d'autant plus qu'il faut faire un add media ...
Je m’aperçois que des popups me proposent de gérer les update, bonne nouvelle car en ligne de commande c'est un peu barbare.
L'outil graphique d'installation de package est étonnamment basé sur gtk (en perl), pas super top mais suffiant.
Après avoir resynchronisé ma distro sur mes données perso via mon script de post install, je m’aperçois qu'il manque plein de plasma KDE.
En cherchant et découvrant les commandes mandriva de gestion de package, je fini par trouver les plasma qui me manquaient et j'ai rapidement le desktop habituel.
Le set d'application livré standard me semble quand même assez restreint mais le catalogue d'application par contre à l'air bien fournis, je retrouve même les fonts ubuntu que j'aime tant, bumblebee pour ma carte optimus (et drivers proprio necessaires), bespin ... rien ne manque.
Les update sont récentes, les packages nombreux, ca se présente très bien.
Je m'inscris au "ROSA 2 safe" (disque cloud gratuit) ca semble bien fonctionner, mais le client lourd est plutot sommaire et le drag and drop ne fonctionne pas.

Les autres plus de Rosa :
  • Des applis maison
  • Video player, stockage de données en ligne, helpdesk !
  • Une finition graphique top
  • Rien à redire c'est beau et fluide.
  • Paquets récents
  • Une des meilleurs bibliothèque de package.
  • systemd
  • Que l'on aime ou pas c'est devenu un standard.
    Préférable à un systeme maison peu developpé (je ne connais pas l'historique de mandriva).
Un peu plus réservé sur :
  • L'installer
  • Une vraie catastrophe en tout cas en live mode.
  • Le systeme de paquet
  • Les commandes en lignes sont vraiment mystiques.
  • SimpleWelcome
  • SimpleWelcome qui remplace kmenu et qui au final est pas si pratique
  • Le look
  • Très bien fini il n'empeche que ca n'a aucune originalité, très conservatero-windows-ringard ...
  • Le choix de packages par défaut
  • Il manque tous les plasma standard, certains grand standards pour le desktop comme Gimp.


Il faut maintenant voir la stabilité sur le long terme, l’expérience de l'installation a été un cauchemar, j’espère que la maintenance ne le sera pas.
La distro est clairement orientée grand public, ca pourrait bien le faire car facile à utiliser et bien pensé et semble avoir un écosystem assez riche.
Le choix de Mandriva en base est peut être un peu handicapant sur la pérennité du produit ?
Ce n'est pas génant pour les amateurs mais coté professionnel il est toujours difficile de gérer plusieurs saveur de linux, la version serveur basée RedHat et mandriva pour les postes ???

mardi, janvier 29 2013

Le linux venu du froid qui refroidis vos ardeurs (aventure d'installation Rosa Linux)

Particulièrement impressionné par le travail d'intégration de KDE dans ROSA linux, j'ai entrepris d'installer la distro en multiboot sur mon PC.
Je boot en USB et lance l'installation, me voila arrivé à la partie gestion des disks.

lecoupable.png
Dubitatif envers les choix, je choisis d'abord l'option 1 "use existing partition" car j’avais déjà créé la partition nécessaire.
Je passe à l'étape suivante et pris d'un doute je retourne en arrière et là crash de l'installeur, en vérifiant les partitions de mon disque, je m'apercois qu'elles ont toutes étés effacées ...
Panique à bord, heureusement j'avais un backup de mes installations et la plupart de les données (stockées dans une partition dédiée).
L'utilitaire testdisk me permet de récupérer les partitions primaires avec mes données.
Je reconstruit mes partitions, restore les OS en partition logique, rebuild grub et décide de me relancer dans une installation.
En repassant par l'installeur je m’aperçoit que il faut scroller vers le bas pour passer en mode manuel pour choisir ses partitions ...

allocationdisqueexpert.png
En mode manuel, l'affichage est quelque peu problématique à cause de mon nombre de partitions mais j'arrive au final à faire ce que je veux.
L'installation se lance et pendant ce temps je décide de changer le focus KDE pour pouvoir voir les progrès de l'installation tout en browsant le web et là .... Nouveau crash de cette fois kwin et perte totale de la main sur l'OS.
Obligé de faire un reset manuel et de constater que l'OS est à moitié installé ...
Tentative suivante, je tombe sur un bug de l'installeur (décidement) qui boucle au moment du paritionning, les clics donnent des résultats aléatoires.

messsage-err.jpg messsage-err2.jpg











A force de persévérance et de précaution ça passe. (update 2013/01/31)
A noter que l'installeur ne demande que le partitionnement, grub est écrasé par celui de Rosa (qui détecte bien les autres OS) et au reboot on a création du mot de passe root ainsi que d'un compte user.
Ca reste très succin et surtout pas de customisation et forçage de grub ... Mais bon c'est une classique des Linux genre user friendly.

Très pénible cette installation Rosa linux coup de froid ou coup de mal chance !



PS : Cette aventure m'a permis d'apprendre pas mal de choses, entre autre bien backuper ses tables de partitions et MBR, cela fera peut être l'objet d'un nouveau billet.

mardi, décembre 4 2012

Test Opensuse


Depuis quelques temps, je voulais tester opensuse en desktop, j'ai profité de la sortie de la 12.2, pour l'installer et la tester quelques mois en multiboot sur mon portable.
Suse est un des dinosaure Linux et possède une version pro server (SLES)/desktop(SLED), opensuse étant la version communautaire, c'est plutôt orienté KDE et il y a même un coté sympa avec leur caméléon au thème vert pomme.
Je donnais pas cher de la peau de Suse après le rachat de Novell mais il semblerait que l’indépendance retrouvée ait sourit au Caméléon.

L'installation est très propre et complète, on y a accès à beaucoup d'options, ce qui est vraiment appréciable et qui dénote des tendances actuelles où le développeur est censé choisir pour l'utilisateur et fournir des applications sans choix ni options.
Quelques images de l'installeur :
suseinst6.png suseinst7.png









A noter que l'installation se fait en 2 étapes (fin après le 1er reboot) et dure une quizaine de minutes.


Me voila donc avec un beau desktop, qui ne sait pourtant pas lire les vidéo, il me propose alors d'installer les packages contenant les codecs, "next, next, next" et ca ne marche, on reboucle à chaque fois sur l'installeur.
Je commence donc à chercher et trouve différentes méthodes, on me parle de packman qui est une sorte de ppa où je télécharge un mmchecker censé m'aider à corriger les problèmes mais rien n'y fait, de nombreux menus exotiques, mais toujours pas de film.
Finalement je trouve, le graal sur ce site. J'utilise ce desktop pendant quelques semaines, les mises à jour RPM se passent bien, les paquets sont un peu vieux néanmoins.


Quelques semaines plus tard, nouveau problème, les daemons akonadi se mettent à prendre 100% de CPU, je trouve différents rapports de bug la dessus mais rien de concret.
je finis par effacer dans .local .config .kde4 tout ce qui ressemble à akonadi* pour résoudre le problème.
A noter que sur les autres distribs avec la même home dir, je n'avais pas de problème, ca semble plus à un bug KDE mais quand même.

J'ajoute l'appli qui permet de connecter une montre GPS Garmin, c'est bien documenté mais là encore on ajoute 2 ou 3 repos.
Je commence à avoir un paquet de repo qui servent à je sais pas trop quoi !

pierre@linux-59at:~$ zypper lr
#  | Alias                     | Nom                                | Activé | Rafraîchir
---+---------------------------+------------------------------------+--------+-----------
 1 | Application:Geo           | Application:Geo                    | Oui    | Oui       
 2 | KDE:Extra                 | KDE:Extra                          | Oui    | Oui       
 3 | Packman Repository        | Packman Repository                 | Oui    | Oui       
 4 | devel:libraries:c_c++     | devel:libraries:c_c++              | Oui    | Oui       
 5 | home:garminplugin         | home:garminplugin                  | Oui    | Oui       
 6 | home:pbleser:staging      | home:pbleser:staging               | Oui    | Oui       
 7 | libdvdcss                 | DVD Repository                     | Oui    | Non       
 8 | packman                   | Packman repository (openSUSE_12.2) | Oui    | Non       
 9 | repo-debug                | openSUSE-12.2-Debug                | Non    | Oui       
10 | repo-debug-update         | openSUSE-12.2-Update-Debug         | Non    | Oui       
11 | repo-debug-update-non-oss | openSUSE-12.2-Update-Debug-Non-Oss | Non    | Oui       
12 | repo-non-oss              | openSUSE-12.2-Non-Oss              | Oui    | Oui       
13 | repo-oss                  | openSUSE-12.2-Oss                  | Oui    | Oui       
14 | repo-source               | openSUSE-12.2-Source               | Non    | Oui       
15 | repo-update               | openSUSE-12.2-Update               | Oui    | Oui       
16 | repo-update-non-oss       | openSUSE-12.2-Update-Non-Oss       | Oui    | Oui  
Enfin pour terminer un petit passage par Yast, l'interface d'admin.
Ayant eu l'occasion de travailler sur du SLES il y a quelques années, je m’aperçois qu'elle n'a pas évolué depuis au moins 4 ou 5 ans.
Certes elle est pratique pour certaines personnes et de ce point de vue apporte un plus par rapport à d'autres distro grand public mais pourquoi si peu maintenir le produit ?

Au final que penser de ce Caméléon ?
Une distribution de base très correctes, à la fois simple et technique.
J'aimerai tellement dire que opensuse c'est la distro top pour les barbus et les néophytes.
Celle qui pourrait prendre la place d'une Ubuntu un peu trop hégémonique et surtout égocentrique.
Une distro qui serait à la fois facile comme ubuntu, variée et pleine de choix, libre comme gentoo et professionnelle comme redhat.
Mais il en reste un nombre relativement limlité de package qui a pour conséquence la multiplication des repos une certaine confusion et à terme des soucis de stabilité maintenabilité, je passe sur la partie codec ... mais vraiment pas pour un débutant
Après pour un usage perso les paquets sont un peu dépassés et surtout l'appréhension des montées de version ... quand on est habitué aux rolling release c'est difficile. Il en reste des projets interessants liés à cette distro comme Tumbleweed pour passer rolling release, ou bien susestudio pour créer des iso sur mesure ou bien image cloud ainsi que le build studio. Suse reste un projet intéressant mais toujours accroché dans le passé et qui peine à faire sa mue.
Si Tumbleweed est stable ce serait la première distro RPM en rolling release, un challenge.

jeudi, septembre 6 2012

Test Siduction

N'étant pas familié de Debian, je cherche depuis longtemps une distrib basée sur Debian Sid avec KDE intégré en rolling release et compatible Debian.
Mon plus gros souci avec debian a toujours été de trouver le bon media avec les bons repos et la bonne conf (je cherche une sid donc rolling release pas wheezy ou autre).

En bullant sur le web j'ai fini par trouver Siduction, elle propose aussi xfce, il est à noter que je parle pas allemand ce qui est peu pratique car il y a pas mal de germain dans le site mais les docs sont en anglais (entre autre, pas mal de langue mais pas le français).
J'avais testé il y a quelques années Sidux depuis devenu aptosid et forké en Siduction, mais cela manquait de finition, packages pas si récents, intégration moyenne ...

Ce nouveau fork m'a l'air plutôt sympathique, je lance donc le live USB et installe l'OS sur une partition de mon portable.
  1. Installation via un site web local (pywwetha lancé en python pour faire tourner du php).
  2. Un look super ringard mais un peu amusant (au 7eme degré)
  3. Léger, rapide, efficace avec menu KDE à l'ancienne
  4. Installation rapide pour un OS/bureau fonctionnel

Après un peu de recherches, je trouve des chose plutôt correctes (en retard par rapport à Sabayon ou Arch mais bon). Le source.list contient du spécifique siduction et les dépôts Debian. Avec un preference.d à :
Package: *
Pin: release l=SiductionExperimental
Pin-Priority: 100
Je synchronise mes users avec mes autres distro via mon script de post install et j'ai un système avec des packages (à peu près) récent et fonctionnel.
A noter que la connection wifi se fait par défaut via ceni (utilitaire en commande pour configurer la conf réseau/wifi qui garde la config à chaque connection pratique et rapide).
Par contre il créé la fstab avec les uuid que je n'apprécie guère (illisible) et créé une entrée par partition alors que ca devrait plutot etre le role de udev.

La liste des logiciels installés est assez courte mais la mise à jour est simple (apt-get).
En KDE il manque rekonq, amarok, networkmanager, ibus.

Les problèmes majeurs sont :
  1. Flash pas installé
  2. Je suis passé par la phase manuelle.
    mkdir -p /usr/lib/adobe/flashplayer64
    wget http://download.macromedia.com/pub/labs/flashplayer10/flashplayer10_2_p3_64bit_linux_111710.tar.gz
    tar zxf flashplayer10_2_p3_64bit_linux_111710.tar.gz && rm flashplayer10_2_p3_64bit_linux_111710.tar.gz
    ln -s /usr/lib/adobe/flashplayer64/libflashplayer.so /usr/lib/mozilla/plugins
    ln -s /usr/lib/adobe/flashplayer64/libflashplayer.so /opt/google/chrome/plugins
  3. Son Flash
  4. Regler avec alsamixer => PCM augmenter le son.
  5. Pas de son MP3 sous Amarok
  6. Passage en VLC suivant ce tuto (VLC à installer bien sûr)
  7. Firefox/Thunderbird remplacés
  8. Firefox et Thunderbird son malheureusement remplacés par Icedevoce/weasel, du coup comme je partage la home avec d'autres distro les menus/icones ne sont plus fonctionnelles.
    Problème similaire pour chromium
    Pour corriger ce probleme je copies donc des fichier .desktop de firefox/thunderbird d'une autre distro et les modifie pour qu'ils appellent icedove/iceweasel mais avec les icones firefox/thunderdird .
    Le tar de ces fichiers est ici, à des compresser dans /usr/share/.
Suite à ces manips j'ai un système desktop stable, assez recent et fonctionnel.
Je vais tester ça sur le long terme pour évaluer mieux debian.
Le gros avantage de siduction reste de fournir les bases de debian/kde facilement installable, la communauté à l'air pas mal.
Comme une deb ça reste assez minimal, pas mal de choses à peaufiner mais bonne intégration/installation pour débuter dans le monde debian.

mardi, juillet 24 2012

Test chakra linux


Utilisateur de KDE, j'étais curieux de voir une distro dédiée à KDE/QT.
Pour rappel Chakra est une distro basée sur Arch linux centrée sur l'environnement KDE.
Le test est fait sur une "vraie" machine (pas dans vbox), en utilisation desktop pendant quelques soirées à la place de ma Sabayon.
L'installation très classique en boot cd graphique (malheureusement impossible d'une distro installée ) se passe très bien en 15/20 minutes, le temps de choisir les options, ni trop simple, ni trop complexe.
Le rendu graphique est vraiment extrêmement propre et peaufiné, que ce soit à l'installation ou à l'utilisation.
Je note aussi l'installation du bootloader en option ce qui permet de ne pas écraser la configuration existante.

Après l'installation premier reboot et tout de suite cette impression de très clair, propre, ça ressemble à Arch, rapide et léger.
Par contre il se plante un peu à cause de ma carte hybride (intel/nvidia) mais c'est vite corrigé (blacklist de nouveau).
Point noir, le son ne fonctionne pas, ca doit pouvoir se régler (corrigé en ajoutant le user dans le groupe audio).

Je navigue un peu dans le desktop, retrouve mes petits sauf ... Firefox et thunderbird.
Firefox s'installe sous forme de Bundle, résultat ça créé un repertoire .cinstall dans la home et ne fait plus la correspondance avec mes icônes d'autre distro.
Bien que l'installation soit très rapide (pas besoin d'être root), ca fait du vide dans les menus et en mode multiuser ce ne serait pas très pratique, pas super.

Je découvre aussi une excellente nouvelle, Firefox est adapté en QT, ca donnera à terme un FF natif pour KDE, le top.
J'attends avec impatience (d'ailleurs QT étant multi plateforme, ils aurait du faire ca dés le début).
Installé de cette page

Un autre interet de chakra est de faire découvrir des applis QT.
J'utilise déjà régulièrement rekonq comme brower qui est vraiment léger et pratique, il se bonifie avec l'age (fini les crash intempestifs) mais avec Chakra j'en trouve de nouveaux à explorer.

Une liste non exhaustive :
qupzilla
karbon
krita
bangarang
minitube
calligra
plan

Il y a des bizarreries tout de même kontact/kmail ne semble pas installé par défaut, xbmc est lui installé ainsi qu'un autre soft de GPS qui ne semble pas fonctionner.
De plus les themes plasma qui sont pourtant installés dans ma home ont disparu, c'est cependant très rapide de ton réinstaller, à partir du centre de controle KDE.
La version de FF-Qt est vraiment buggée (surtout coté interface), le système de bundle me semble un peu etrange.

En conclusion, une très bon travail d'intégration de KDE, une influence Arch plutôt agréable (rapidité, KISS) mais ca reste quand même encore en developpement, un peu trop pour une utilisation quotidienne en desktop.
Par contre le boulot fait par l'équipe est vraiment bon et la communauté est assez active.
C'est un peu dommage qu'ils aient forké arch car avec accès aux dépots Arch aurait permis de gommer certains défaults de cette distribution.
Je retourne avec joie sur ma sabayon (qui en est à 2 ans et demi de rolling update).